Le RTC( les lignes analogiques et Numéris)  vit ses dernières années. La fin du RTC, ça se prépare. Sans céder aux alarmistes, tenez-vous informé, et anticipons ensemble le basculement vers le réseau IP.

La fin du RTC, plaque par plaque.

Le RTC ne va pas s’arrêter d’un coup, mais par plaques géographiques, planifiées par l’opérateur historique 5 ans à l’avance.

Les 8 premières plaques ont été dévoilées en Octobre 2018, pour les zones dans lesquelles le RTC sera désactivé en 2023 , donc.

8 autres plaques ont été dévoilées en Octobre 2019, qui seront donc désactivées en 2024. Et ainsi de suite, jusqu’à la migration totale du réseau Français.

Et en Occitanie ?

En Occitanie, seule un plaque a pour l’instant été dévoilée, en 2018, qui concerne le Sud-est Toulousain ( pour voir les plaques et communes concernées, cliquez ici ), aucune en 2019. Les prochaines concernant l’Occitanie seront probablement dévoilées en 2020, pour un arrêt en 2025.

Pas d’affolement, donc. Faut-il pour autant procrastiner?

Non, et ce pour de multiples raisons.

1/ Répondre à un besoin d’expansion.

Si le RTC ne s’arrête dans votre zone qu’en 2023, ou 2025, ou après, par contre la commercialisation des lignes analogiques ( fax, machine à affranchir, transmetteur d’alarme, ascenseur..) et des lignes Numéris est ,elle, bel et bien déjà arrêtée. Si votre société  a des besoins nouveaux, il ne faudra pas compter sur une création de lignes Analogiques ou Numéris pour répondre aux besoins.

Il faudra passer au tout IP. Encore faudra-t’il que vos équipements soient compatibles.

2/ Anticiper , ne pas subir.

Changer d’équipement, passer sur une nouvelle solution de téléphonie IPBX ou Centrex ou de Centrale d’Alarme pour suivre l’évolution de vos besoins, cela peut être fait assez rapidement.

Par contre, cela peut exiger préalablement une remise à neuf de l’infrastructure réseau de votre établissement, suivant son ancienneté.

Et là, ce n’est plus la même histoire, la même mobilisation de vos locaux et collaborateurs, les mêmes budgets, les même délais. Autant l’anticiper.

3/ Prévenir les pannes.

Ne pas évoluer comporte des risques. Vous avez bien compris que les lignes Analogiques et Numéris , c’est du passé, et qu’elle n’intéressent plus les opérateurs, pour des raisons de coût d’entretien et de manque d’intérêt commercial.

Ce réseau est , et deviendra de plus en plus, le “parent pauvre” des opérateurs, est et sera de plus en plus négligé.Et donc de moins en moins fiable.

 

Restez dans la course  ! Ne pas évoluer,  vous le savez , c’est passer à côté d’opportunités. Or, si le RTC est obsolète, les matériels qui y sont connectés le sont aussi.

Les + Bardinet Télécom 

Avec Bardinet Télécom, vous disposez en Occitanie d’un interlocuteur local, capable d’aborder la migration vers l’IP dans sa globalité : Abonnements Internet, Infrastructure Réseau, Solution Télécom d’Entreprise.

Share This